MANNEKEN-PIS STATE OF MIND #2 : Le Roi et moi...

Résultat de recherche d'images pour "roi philippe de belgique DIABLES ROUGES"


Ffffff... HHhh... Pffff... Pardon je... Je suis encore tout essouflé, je reviens d'un footing au Parc Royal. Ce fut dur. Physiquement, je n'étais pas au mieux, et j'eus toutes les peines du monde à slalomer entre les enfants qui courent après leurs ballons et les touristes qui urinent en plein milieu des chemins. Mais j'ai survécu (pour le jeune écureuil, je suis navré, j'ai subi une terrible fringale...)


Pour ce qui est du titre du présent article, j'aurais aussi pu appeler ça : "Le roi et la reine m'ont dit salut", parce que oui, le roi et la reine m'ont dit salut. Pour de vrai. Mais ça sonnait moins bien – et je l'avoue, j'ai souvent tendance à emprunter, à mon insu, des idées aux autres (à moins que ce ne soient eux, les autres, qui, coupables de flagrant plagiat par anticipation, me piquent impunément mes fulgurances juste avant que celles-ci ne traversent mon esprit tortueux).

Oui, c'est vrai ce coup-ci, pas comme les fois où je certifiais à qui le voulait l'avoir entr'aperçu quitter le Palais Royal par la porte de derrière dans une superbe Austin Mini – alors qu'il ne s'agissait sans doute "que" du jardinier ou du concierge... Cette fois, le roi et la reine en personnes, tous deux ont agité l'une de leurs douces mains en ma direction. Ne sachant quoi faire d'autre, je secouai maladroitement l'une des miennes en retour.

Je sentis rapidement une profonde jalousie de la part des dizaines de touristes eux aussi présents face à l'entrée du Palais Royal, tentant vainement de détourner le regard de Leurs Majestés de mon élégante personne.
Je ne sais s'ils les attendaient depuis des heures ou si, comme moi, ils passaient là par hasard, en rentrant d'un footing.
En déambulant nonchalamment sur la grosse avenue bordant le Palais, j'avais aperçu les nombreuses voitures de police et autres Mercedes rutilantes. Les gardes semblaient... sur leur garde, et les touristes aux aguets. Et pour cause : le roi et la reine venaient de recevoir le dirigeant de je ne sais quel pays. Ils avaient finis par sortir, et raccompagnaient leur hôte jusque sur le perron du Palais. C'est là que nos regards se croisèrent...


Le roi et la reine m'ont salué exactement comme cela. Etonnan, non ?....

C'est qu'on se connaît, le roi et moi. L'on fréquente tous deux les mêmes enseignes (Au Bon Repos lorsque le besoin se ressent d'acquérir une couette pour environ 3000 euros, Stoppage pour réparer nos braguettes respectives, Lidl (vous connaissez), etc...), et je le croise régulièrement :  au Bal National de l'année dernière, par exemple ! Ah je me souviens, il n'avait pas hésité à se mêler à la foule. Puis, sur leur estrade (royale), à quelques mètres à peine de leurs sujets, son épouse et lui-même dansouillèrent sur les tubes endiablés de Lio, et hurlèrent "ÇA PLANE POUR MOI MOI MOI MOI MOI MOI..." comme des petits fous, en choeur avec la populace...



Lio, Plastic Bertrand, la reine, le roi, et bidule qui chante "C'est l'amour"...


Bien sûr, d'aucuns le savent bien, Philippe (le roi des belges) est aussi comme moi l'un des fidèles habitués du légendaire Gottferdom. Dans ce fameux bar caché, haut lieu contre-culturel et avant-gardiste du Bruxelles underground, Philou peut (enfin) être lui-même, et deviser tranquillou avec ses potes, accoudé au bar, une Zinnebir à la main... (mais chut ! C'est un secret)


Résultat de recherche d'images pour "leopold II statue"
Certes moins fou de construction et d'architecture, et un poil moins branchouille que son ancêtre Leopold II (le hipster en photo ci-dessus) – mais bien plus sympa je crois... –, le roi Philippe sait aussi se la jouer cool. En témoigne les vidéos de bonne année dont il gratifie son bon peuple tous les ans : on l'y admire, le brushing toujours impeccable, dompter les flots sur son fringant kite-surf.



Il est beau mon Kuining...



À tantôt les kets !


Marcel RAMIREZ 

Commentaires